Six mois de vie en commun, c'est beau, c'est aussi très courageux.
Marie et moi avons donc décidé (et ça aussi c'est très courageux...) de créer une belle chambre pour Jules!
Exit les nuits où le moindre craquement de notre mezzanine réveillait Jules et où un souffle de Jules tenait ses parents aux aguets.
Mais ça, c'est la théorie. La réalité ressemble plutôt à ça:

IMG_1931.jpg

Notre "grand" salon/salle à manger se transforme en deux chambres croquignolettes (j'aime bien ce mot) et notre ancienne chambre s'ouvre sur la cuisine pour devenir un séjour/cuisine à l'américaine.

Malheureusement, les travaux, on sait quand ça commence, rarement quand ça finit, et nous voilà sans domicile fixe temporaires, ballotés entre l'appart providentiel de Pauline et celui de Pierre, ou encore refugiés à St Etienne.

Tout réside à présent en la dexterité de Monsieur Gomes, notre voisin... et de mercenaires téméraires comme mon père, venu à la rescousse quelques jours.

L'avancement des travaux à suivre ici...